RÉSEAU D’ÉCHANGE D'INFORMATIONS CHIMIQUES (REIC)  

                                                             (BENIN)


REDYNAMISATION DU REIC EN COURS AU BÉNIN

Le BÉNIN a abrité du 11 au 19 juin 2015, une série d’ateliers sur le REIC à l’Institut National pour la Formation Sociale,Économique et Civique de Cotonou.

Ces ateliers de formation s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement de capacité et d’échange d’informations financé par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) et la loi cadre sur l'environnement  en République du Bénin


ATELIER 1: RENCONTRE ENTRE LES PARTIES PRENANTES SUR LA GESTION PRODUITS CHIMIQUES ET LEURS DÉCHETS: 11-12 Juin 2015

Son objectif  est de renforcer les capacités des parties impliquées dans la gestion des produits chimiques et procéder  aux échanges d’informations y afférant

          Ont pris part aux travaux 20 participants qui sont les cadres des Ministères en charge de l’Environnement, de la Défense Nationale, de la Santé, de l’Économie Maritime, de l’Intérieur, du Commerce, de l’Agriculture, de l’Enseignement Supérieur, les experts  du PNUE, les représentants des ONGs/Associations.

       Cet atelier est marqué par la cérémonie d'ouverture, la présentation des communications et les travaux de groupe. A l'ouverture, le Directeur Général de l'environnement (DGE) en la personne de Martin P. AINAN a remercié tous les participants et  a rapellé l'impact des produits chimiques sur l'homme et son environnement.

       Le représentant du PNUE, Mr Cyrille Lazare SEWE a présenté ses attentes par rapport de cette rencontre et a précisé que cette assise s'inscrit  dans le cadre de la convention de Stockholm et d'échanger sur les opportunités à saisir aussi bien pour le financement des projets que pour les travaux de recherche pour licence, master et doctorat.

Il a enfin  précisé l’importance du REIC pour le Bénin et la sous-région et a demandé aux participants d’œuvrer à son  bon  fonctionnement en suivant les orientations techniques de l’atelier afin que les résultats escomptés soient atteints.

    
Le Secrétaire Général Adjoint du Ministère, Mr Gervais YEKPOGNI a dans son allocution, souligné que c’est dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants que le présent atelier est organisé et il permettra d’éliminer les barrières à l’échange d’information sur la gestion des produits chimiques qu’est le projet de renforcement des capacités et d'échanges d'informations sur les produits chimiques au Bénin. Il a expliqué que les Parties Prenantes à la conférence de Dubaï ont décidé dans une action commune de « réaliser d’ici 2020 un futur sans produits toxiques. Un futur où les produits chimiques seront produits et utilisés sans pour autant, qu’ils aient des effets néfastes sur la santé et sur l’environnement ».

Deux (02) communications ont été présentées, il s’agit de:  Contexte de l’atelier et état des lieux de mise en œuvre du projet REIC sur le plan national et exigences des conventions en matière d'accès à l'information. Ces communications sont suivies de riches discussions. Les travaux de groupe ont porté sur les opportunités, les contraintes et les solutions pour le REIC.

La restitution de ces travaux de groupe a permis l’élaboration une feuille comportant les activités que sont:  

     Nomination du Point Focal REIC et élaboration de l'AOF.     -    Partenariat avec les ONG pour la sensibilisation sur les substances chimiques en particulier sur les nouveaux POPs 
     -    Identification, sensibilisation et organisation des acteurs du secteur informel avec les ONGs en de leur intégration dans le réseau.

 
    -    Inventaire national des nouveaux POPs et les alternatives.
     -    Mise à jour des données sur les POPs.
     -    Collecte de données sur les impacts environnementaux et sanitaires liés aux nouveaux POPs 
     -   
Mettre en place un système de collecte d’information sur les neuf (09) nouveaux POPs et le soumettre au secrétariat de la Convention.

Au terme des travaux, les recommandations suivantes ont été formulées :

     -    Mettre en place un noyau de réflexion en vue de préparer les diverses activités à mener dans la feuille de route ;
 
    -   
Organiser une séance de concertation sur les préparatifs à la rencontre des parties prenantes.

ATELIER 2 : STRATÉGIE DE COLLECTE DES DONNÉES SUR LES PRODUITS CHIMIQUES

     L’objectif de l’atelier est de former les participants  à :

                -    se familiariser avec les outils développés dans le cadre de la collette des informations.

                -    réaliser une collecte de données et recueillir facilement les informations scientifiques sur les sites appropriés.

    Après une communication générale sur l’intérêt de la recherche d’information. Des exercices  d’application ont été  effectués en groupe de travail. L’information et internet, exemple de réseaux de gestion des produits chimiques, les sites des organisations spécialisées traitant de la gestion des produits chimiques, les informations sur les produits chimiques, la base de données sur les produits chimiques, la discussion électronique  et le E-learning.

       Les outils développés par le PNUE pour la  collecte les données ont été présenté au cours de cette formation. Les participants sous la direction des formateurs ont exploré différents sites scientifiques de recherches dont: Medlineplus, Ixquick, SOAJ, DOAR,LARA, Thèse. Fr, Iara.inist. fr, Espace.net, Vivissimo, Biocontrol.network, Hazardous subtance.org, Agricultural.genome.server, Combustion, Igc.apc.org.      
      Quant aux travaux en groupe, ils ont portés en grande partie sur l’apport d’un réseau d’échange d’informations dans la mise en œuvre de la convention de Stockholm.

La restitution des travaux de groupe a permis de formuler les recommandations :

-    Nommer les points focaux REIC.

-    élaborer les textes réglementaires de création, organisation et de fonctionnement du REIC ;

-    mobiliser  les ressources  financières  nécessaires à la mise en œuvre du réseau ;

-    élaborer  un plan de communication à soumettre au PNUE pour le financement;

-    évaluer la mise en œuvre des actions menées ;

-    faire chaque année le point du niveau d’utilisation des POPs (progression et régression) ;

-    participation du réseau à l’élaboration du plan annuel de mise en œuvre de la convention de Stockholm ;

-    s’appuyer sur les valeurs ajoutées (personnes ressources) dans le but de la gestion rationnelles des produits chimiques.




ATELIER 3: FORMATION DES ADMINISTRATEURS RÉSEAU. 17-18-19 Juin 2015

13 administrateurs réseau sont actuellement en cours à l'INFOSEC de Cotonou.

Des partenaires nationaux et internationaux accompagnent le PNUE dans cette tâche


                                               FORMATION DE 13 ADMINISTRATEURS RÉSEAUX POUR LE BÉNIN. LES 17, 18 ET 19 JUIN 2015 A L'INFOSEC DE COTONOU.



Retour page d'accueil